*

1ère GUERRE MONDIALE

1914-1918

Henri Alexandre Chalon

2e Canonnier Conducteur.

Meysse Ardèche

1914-1918

Signalements:

Taille: 1m64

Visage: ovale

Front: moyen

Yeux: noirs

Nez: moyen

Bouche: moyenne

Menton: rond

Cheveux et sourcils: bruns

Détail des services et mutations diverses:

Incorporé à compter du 1e octobre 1910 comme 2ème canonnier.

Envoyé dans la disponibilité le 25 septembre 1912.

Certificat de bonne conduite accordé.

Classé appelé spécial P.L.M. du 5 avril 1914

Mis à la disposition de l'autorité militaire le 1e novembre 1914

Incorporé au 38e Régiment d'Artillerie

Armée au corps le 5 novembre 1914.

Aux armées le 2 mars 1915.

Affecté spécial le 18-10-1916. Réintégré à la Compagnie des chemin de fer P.L.M. le 21 octobre 1916, comme Homme d'Equipe à Avignon. Considéré comme appelé sous les drapeaux et maintenu à son emploi en temps de paix au titre de soutien des chemins de fer.

Réintégré dans l'affectation spéciale au P.L.M. comme conducteur au Teil, le 20 avril 1927, et passé d'office dans la subdivision de Pont-Saint-Esprit.

Formation militaire (FM): le 29-11-1927

Réintègre sa subdivision d'origine le 1e octobre 1930.

Réorganisation, dissolution du Régiment de Pont-Saint-Esprit

Passé d'office au Régiment de la Seine, le 29-11-1935

Campagnes:

P.L.M: du 2-8-1914 au 1-11-1914

Intérieur, Campagne simple: du 2-11-1914 au 1-3-1915

Aux Armées, Campagne double: du 2-3-1915 au 24-10-1916

P.L.M. Campagne simple: du 25-10-1916 au 11-11-1918

* 38ème Régiment d'Artillerie de Nîmes, 1914-1916*

Le 38e régiment d'artillerie reçut l'ordre de mobilisation le 1er août 1914, à 16 h.30. Les opérations de cette mobilisation s'effectuèrent avec régularité, conformément aux prévisions, et le sixième jour, les unités constituant l'artillerie de corps du 15e corps d'armée étaient prêtes.

Le 38e était commandé par le colonel VITU de KERRAOUL et le lieutenant-colonel REGUIS, le chef d'escadron BOUQUILLON, le capitaine LANTY et les chefs d'escadrons RICHARD et FAUCONNET avaient chacun le commandement d'un groupe.

Les batteries du régiment quittèrent Nîmes les 8 et 9 août...

* 2ème Canonnier Conducteur *

*

Simple soldat conduisant l'attelage, s'occupant du caisson, des chevaux

* L'Argonne (juin–juillet 1915) *

Sur un front de 15 km, les combats menés dans les forêts d'Argonne ne permirent à aucun des deux camps une avancée territoriale, coûteront la vie à 140 000 soldats français. Sur un périmètre restreint et sous d’épais taillis qui laissent peu d’horizon à l’artillerie, à l’exception des mortiers de tranchées, les assauts d’infanterie d’une folle violence. Des contre attaques se succèdent sans faire bouger les lignes.

* La bataille de Champagne (septembre 1915) *

* La Butte du Mesnil (décembre 1915–mai 1916)*

VERDUN: l'arrêt (mai – novembre)

Sources :

Photos et Archives familiales

Mémoire des hommes, Ministère de la Défense : Journal des marches et opérations des corps de troupe, état major du régiment du 38e régiment d’artillerie de campagne JMO : 26N972/2 du 11 avril 1915 au 5 mai

Historique du 38ème Régiment d'Artillerie, librairie Chapelot – Paris. Campagnes 1914-1918, Pages 8, 9 11, 13...

*