*

Cette page a été mise à jour du 31 juillet 2017 au 20 septembre 2017. Les détails de l'ancienne version ainsi que la cause de la correction voir: Pages d'accueil, Errata, juillet 2017)

François Planchète (Planchette) (1490-1529) Seigneur de Piégon, tour de Mialons et autres terres

*Vie militaire *

Les plus anciennes preuves concernant mon ancêtre François Planchète (de) se situent à Tours en Mai 1490 sous le règne de Charles VIII. Elles se trouvent aux Archives Nationales dans les registres de la chancellerie. L'acte concerne ses états de services militaire et nobiliaire. Il servira sous les ordres de plusieurs rois de France. En premier sous Charles VIII puis vint Louis XII. Nous supposons qu'à son retour d'une campagne d’Italie François s’établira sous l'ordre du roi Louis XII lors du passage des armées dans le Comtat Venaissin pour y commander une ligue, dans le cadre des guerres civiles qui menaçaient le Dauphiné, puis vient François Ier.

François Planchète (de), ECUYER était le fils de Jean-Jacques Planchète. Originaire de Clermont en Isère près du Lac de Paladru, ARCHER sous les ordres de Claude de Clermont Montoison, en voici la preuve:

Charles VIII

Sources:

Montres et revues des capitaines dauphinois documents dauphinois recueillies, publiées et annotées par J. Roman p 47 à 49

Lire > < L'entrée solennelle de Charles VIII le 07/11/1495, dans la ville de Lyon

Rôle de la monstre et revue faite à Péronne le 25ème jour de juillet 1493, de 29 hommes d'armes et 60 archers du nombre de 30 lances fournie de l'ordonnance du Roy notre seigneur, étant sous la charge et conduite de Monsieur de Montoison. Claude de Clermont, seigneur de Montoison (Comté de Diois et de Valentinois ), était fils d'Aymar de Clermont en Dauphiné, de la maison de CLERMONT-TONNERRE du lieu de CLERMONT (CHIRENS) près du lac de Paladru en ISERE (Comté de Valentinois) et d'Alix de Seyssel, sa 3ème femme. Il épouse jeanne de Grolée, fille de Charles de Grolée, seigneur de Viriville, et de Marguerite de Poitiers, et mourut vers 1500). en personne en ce comprise, par nous Rasset de Cellard, escuier et commissaire ordonné par Messeigneurs les maréchaux de France à faire ladite monstre et revue, icelle servant à l’acquit de Guillaume de la Croix, conseiller et trésorier des guerres du Roy notre dit seigneur, pour le quartier d’avril, mai et juin dernier passé, desquels hommes d’armes et écuyers les noms et surnoms s’ensuivent:

Et premièrement hommes d'armes: 29 noms dont Claude de Clermont-Montoison

Puis Archers 60 noms dont Françoys Planchète ...

Après le décès de Claude de Clermont-Montoison en 1500, nous retrouvons François de planchète en 1501 à son mariage avec Marguerite Penchinat comme CAPITAINE D'UNE COMPAGNIE DE 100 HOMMES D'ARMES DE PIED. Quelques années après le voici en 1507 VALET DE CHAMBRE DE LA MAISON DU ROI (Voir ci-dessous la Chronique de Jean d'Auton historiographe du Roy ). Il sera aussi présent lors des 2 entrées solennelles à Lyon de Louis XII. Perréal dirigera les préparatifs des 2 entrées solennelles à Lyon du Roi, le 15 mars 1507 partant pour Gênes ainsi que son retour le 17 juillet 1507.

Sources:

Jehan Perréal, Clément Trie et Edouard Grand, par E.L.G. Charvet, Lyon, librairie Glairon Mondet pages : 40 à 41 et 237

Lire > < L'entrée solennelle de Louis XII le 17/07/1507, dans la ville de Lyon

 

 

 

Louis XII

 

 

 

 

 

 

Entrée de Louis XII dans Gênes

 

 

 

 

 

Entrée de Louis XII dans Gênes 1507

 

 

Chroniques de Louis XII de 1498 à 1515 par Jean d'Auton, né en 1466 - décède en 1528, historiographe du Roy

Juillet 1507

XXXIX.

Des noms d aucuns des Officiers de la Maison,
dn Roy , lesquels se trouverent,
et servirent à ce voyage.

Tandis que le Roys, que j'ai lessez en leurs chambres,reposerent, en continuant propos, et a celle fin aussi que tous ceulx qui, a ce tres heureux et recomandable voyage de Gennes, ont, a la guerre et la paix, accompaigné et servy le Roy, ne soyent, par deffault de memoire, frustrez de loyer de l'onneur de l'affaire, et que leurs biensfaictz ne soyent ores mescogneuz ne en l'avenir oublyer; apres avoir faitct recit des noms et description des faicts de ceulx que j'ay peu veoir a l'ueil en besongne, et ouy le vray dire des ungs sur l'affaire des autres, pour parler de tout, ay voulu cy nommer, des officiers et domestiques de la maison du Roy, ceulx qui s'ensuyvent:

Premierement, de la chapelle du Roy

Les chamberlans

Les maistres d'ostelz

Pannetiers et varlets tranchans

Les varletz de chambre

·         Charles de Rochechouard, seigneur de Monpipeau, premier varlet de chambre;

·         Françoys de Crussol, seigneur de Beaudigner;

·         Pierre de Tardes;

·         Guyot (d'Apchier, seigneur de la Baune) de la Baulme;

·         Jehan de la Loue;

·         Maistre jacques le chirurgien;

·         Macé de Villebreme;

·         Guillemin le barbier;

·         Perrinet Tenot;

·         Nantier;

·         Rifflart;

·         Oudin de Mondousset ;

·         Bigue (Jean de la Bigue, ou   de Bigue, poète)

·         Maistre anthoyne Tavart;

·         Guillemin de Marques;

·         Françoys Planchete;

·         Andrieu de Paule, maistre de la fouriere.

De la garde robbe

Les medecins

Les hussiers de salle

Les mareschaulx des logis et les fourriers

Les fourriers

 

Lesquelz furent audit voyage de Gennes

 

 

A la suite, durant plusieurs années 1509, 1512-1515 et 1517, il sera le Gouverneur du château de Nyons et Mirabel-aux-Baronnies (Franciscus planchete, castellanus de nyhonis et castellani et capitanei de mirabeli).

En 1520 nous retrouvons sa trace comme VALET DE CHAMBRE DU ROI, lors du sommet au "CAMP DU DRAP D'OR" du 07 au 24 juin 1520, entre le roi Henri VIII d’Angleterre et le roi François Ier de France, dans un lieu situé dans le Nord de la France, près de Calais, entre Ardres et Guînes. La liste des hommes participants à ce sommet se trouve dans un manuscrit qui se trouve à la BNF. François de Planchète sera sité.

François Ier

Camp du Drap d’Or

Sources:

The Field of Cloth of Gold (Le champ du drap d'or): Glenn Richardon, Yale University, 7 janv. 2014-288 pages ; Appendice B, page 222 , fo 53r (BNF Manuscrit Français 21,449, fos 49r-60r)

Lire > < L'entrée solennelle de François Ier le 12/07/1515, dans la ville de Lyon

Il continuera à servir le roi pendant neuf autres années, jusqu’à sa mort le jour de la sainte André en l'an 1529.

*Vie privée*

Il profitera des relations avec la maison de Claude de Clermont-Montoison, originaire de Clermont en Isère près du lac de Paladru (possesseur aussi des terres autour de Montoison dans la Drôme), l'évêque de Valence et Die, que François aurait rencontré les maisons Pracontal et Penchinat (Comté de Diois et de Valentinois ).

Entre 1500-1504, étude de Maître du Cluset notaire à Valence, nous trouvons sa trace lors d'une investiture donnée par Aimar de la Colombière, procureur de Jean d'Espinay, évéque, à noble Pierre de la Baume, seigneur de Suze-la-Rousse, du château d'Aix, par lui acquis des biens saisis à noble François de Planchette, au nom de Gaspard de Montauban, seigneur d'Aix.

Il se mariera le 03 mai1501 avec Marguerite Penchinat issue d'une très ancienne noblesse, fille aînée et riche héritière de Gaspard Penchinat, et de Magdelaine Calvet de Vaulréas ( Valréas). Marguerite sera élevée par sa grand-mère et tutrice Jeanne de Pracontal veuve de feu Jacques Penchinat (receveur de l'Évêque de Die, seigneur de Piégon, terre de Vassieu. et ses annexes : sources imprimées et non vérifiées). Par ce mariage, Marguerite apportera à son mari la terre de Piégon. Le jeune couple établira un contrat de mariage chez Maître Jean Patin, notaire de Vaulréas. Il sera stipulé que, "François sera tenu d'apporter dessus les biens de Marguerite la somme de mille écus d’or de cinq du Roi. Cette somme sera employée toutes les quintes fois que sera nécessaire pour eux et aux négoces, laquelle somme sera reconduite par la noble Marguerite, quand elle sera d’âge légitime, sur tous ses biens pour les affaires et négoces". François de Planchette son époux sera l'administrateur de ses biens.

Quelques années plus tard le 5 mars 1503, nous le retrouvons chez Maître Jean Adelphi, notaire du lieu de Nyons en Dauphiné où il sera tenu de payer la somme de 1393 florins 5 sols et 10 deniers à la noble Jeanne de Pracontal, femme du noble feu Jacques Penchinat . Le 30 janvier 1520, une transaction d'accord en latin signée et légalisée sera passée entre François de Planchette et Louis d'Autanne. Où l'on pourra constater, que François Planchette et Marguerite Penchinat sont mariés et sont qualifiés comme seigneurs dominant du lieu de Piégon purement et simplement et que Louis d'Autanne n'est nommé que co-seigneur à cause de quelques directes qu'il prétendait avoir au dit lieu (voir article : La perte du domaine). D'autres transactions en latin suivirent le 26 mars 1521 signé Maître Eschasin notaire puis le 11 décembre 1524 signé du même notaire.

Pendant ce temps là, Marguerite mettra au monde huit enfants. Trois fils et cinq filles dont François II marié à Marie de l’Espine (voir article : La branche aînée); Guillaume marié à Catherine de Draguignan (voir article : La branche cadette); Delphine; Catherine la vieille mariée à Jean de Marcel écuyer, seigneur de Pontaix ils eurent un fils connu Jean dit ‘de Pontays’; Françoise mariée à Pierre Raffin châtelain du Buis; Catherine la Jeune mariée à François Gironde, docteur en médecine, sans postérité. Leurs enfants naturels et légitimes tous survivants, sauf Isabeau et Antoine, décédés un peu après leur mère. Puis la noble Marguerite s'est allée de la vie à trépas. Elle aura le temps de faire un testament. Par elle ordonne ayant institué fait son héritier universel le noble François son fils aîné. Elle lègue à nobles Guillaume et Antoine ses autres fils la somme de deux cents florins à chacun d'eux payable par son héritier. Et de même, a donné et lègue part en dote à nobles Isabeau, Catherine et autre Catherine, Françoise, et Dauphine les filles dudit François, à chacune d'elles la somme de deux cents florins payables par son héritier lorsqu'elles se colloqueront en mariage aux pays. Qui seront assignés par ledit François leur dit père ! De plus, la noble Marguerite a donné à chacune d'elles, la moitié des joyaux et habits nuptiaux comme il apparaît par un instrument reçu par Maître Antoine Limojon en l'an 1521. Après le décès de la noble Marguerite le 20 mai 1521, François de Planchette épousera en seconde noce, en l'an 1523 la noble Catherine de Pierre Dame de la Charce, fille du noble seigneur de Chamel. En première noce elle sera mariée à Claude de Montauban, baron de saint André, seigneur de la Charce et autres lieux. De l'union avec François de Planchette, ils auront trois filles dont Marguerite qui se mariera avec Richard de Seguins en 1547 (un fils connu Jean de Seguins co-seigneur de Piégon, gouverneur de Tulette pendant la ligue), Antoine de Montauban seigneur de la Charce puis à Pierre de Marcel capitaine et seigneur de Pontaix et de Savasse, gouverneur, RPR, chef des protestants (voir article : La perte du domaine); Louise sans mari connu ; Eustache mariée à Claude de Vérone, leurs filles naturelles et légitimes, toutes survivantes.

Nous retrouvons notre François de Planchette le 3 juillet 1525, par une quittance reçue par Maître Antoine Limojon, notaire de Nyons. François de Planchette payera à noble Aynard de Montaynard de la cité de Vaison dans le Comtat Venaissin comme mari de noble Louise Penchinat, fille du noble Gaspard de Penchinat la somme de 400 florins monnaie courante en déduction de la dote de la noble Louise. Une deuxième quittance le 3 février 1526 sera de 200 florins et toujours en déduction de la dote de Louise. Une troisième quittance le 6 mai 1527 pour la somme de 12 écus d’or. Puis le 2 février 1528, il payera à noble Henry du Pillon du lieu de Luc en Diois en Dauphiné, comme mari de noble Marie Penchinatti, la somme de 424 florins en déduction de la dote de la noble Marie. Convenu par une quittance publique présenté par Maître Limojon. Il payera à noble Guillaume de Puygros, mari de noble Félise Penchinat, la nièce de son épouse la somme de 150 florins pour la dote.

François testera après s'être marié avec Catherine chez Maître Olivier, notaire de Buis les Baronnies.

ARMOIRIES :

voir article  > Blasons

SOURCES:

voir article  >Sources Archives

*